Haut Rhin

mardi 8 août 2017

Colmar (68000)

Collégiale St Martin

plaque là où fut baptisé le Bx Christian de Chergé le 23 janvier 1937.
JPEG - 289.9 ko


JPEG - 98.1 ko JPEG - 418.7 ko
Au croisement de la rue de la 1e Armée française et de la rue de la Fecht

monument au SLT Frédéric TORQUEBIAU,

scout de France de la 4è Montpellier,
Chef du clan Albert de Mun à Lyon en 1942,

tué à cet endroit le 2 février 1945.

Une promotion EOR à Coëtquidan
en 1992 a repris ce nom.

Mulhouse (68100, 68200)

Plaque Entre la Rue Daguerre et l’Avenue Aristride Briand (au niveau du groupe Arpège)

Rond-Point Baden-Powell inauguré le 13 Octobre 2007 à l’occasion du centenaire du scoutisme par M. Jean-Marie Bockel, scout à la 1ère Thann (et ses enfants à la 1ère Mulhouse)

Rond point Secrétaire d’Etat aux Anciens Combattants et Maire de Mulhouse.

Réaménagé (réalisation Baptiste Aubas) en mars 2010.

Premier rond point « Baden-Powell » français à accueillir des structures permanentes
(une tente, un PH et un feu....)

Eglise Saint Fridolin

JPEG - 106.9 ko Fresque de la nef (à 17m.) :
quatre scouts de la 9e Mulhouse groupe Guy de Larigaudie conduit par leur CP montent vers l’église du ciel.

Fresque de la vie paroisiale peinte vers 1955 par Carlo Limido pour le 50e anniversaire de cette église construite en quartier populaire.

Cf. Lionel Godmet dans Scoutisme, Patrimoine & Collections n°150 pp.24-25

Rue du Lieutenant Jean de Loisy

Char de Jean de Loisy

45 Rue du Lieutenant Paul Noël Dinet
JPEG - 250.6 ko JPEG - 190.9 ko au sein de la caserne Lefebvre où se trouvait l’ennemi, exactement là où il fut tué dans son char, on a remis en place son char restauré (l’Austerlitz).
Remarquez à l’avant gauche du char l’impact du lance-roquette.

Jean Carrelet de LOISY était scout de France à Dijon [ ? à vérifier].
Lieutenant au 2è RCA, il fut le 1er officier français à être arrivé au Rhin.
« Voir le Rhin et mourir » a-t-il dit à ce moment-là... Il rendit son âme à Dieu ici quelques jours plus tard.

Ce mémorial est entouré de panneaux explicatifs, portant entre autres son portrait et ses citations.


JPEG - 85.7 ko

Place Capitaine Pierre-Emmanuel Bockel

Inaugurée en 2023 en bordure de la rue Fénelonsur le parvis des locaux SGdF de la paroisse Saint Francois d’Assise,

Pierre-Emmanuel Bockel fut louveteau, scout, pionnier et compagnon à la 1è Mulhouse,

avant de mourir dans une collision de son hélicoptère au Mali en 2019.

Pfastatt (68120)

Monument au 23e RIC

Où sont marqués JPEG - 181.2 ko

ancien cimetière

Cénotaphe à Gilbert VALLON
portant la mention « Chef Scout de France »
JPEG - 129.6 ko

Rue aspirant Gilbert VALLON

Chef de troupe de la 6e Tunis SdF,
mort pour la France dans cette ville à la tête de sa section le 20 janvier 1945
Il avait encore écrit 3 jours auparavant une lettre à ses frères scouts témoignant de son engagement total.

Rosenau (68128)


En bordure du Rhin, à l’extrémité de la rue du Moulin
mémorial du 2e RCA
JPEG - 166.2 ko avec un char au nom du Lieutenant Jean de Loisy
1er officier français à être arrivé au Rhin en 1944.
« Voir le Rhin et mourir » a-t-il dit à ce moment-là.
Dieu l’a entendu quelques jours plus tard (cf. ci dessous à Mulhouse).
JPEG - 163.7 ko
Remarquez aussi au-devant, sur les plaques portant les noms des tués du 2e RCA,

  1. Jacques CHEVALLIER, scout de France de la St-Do d’Alger, mort pour la France le 27 novembre 1944 à Bernwiller.
  2. Jean DEMARLE, patrouille du tigre en 1938 à Ham (gpe Ch. de Foucauld) dans la Somme, mort pour la France à 20 ans,
    le 10 février 1946 (accident en manipulation d’arme par un de ses camarades de chambrée).
  3. Jean SALVO, scout de France de la St-Do d’Alger
    mort pour la France le 30 janvier 1945 à la bataille de Cernay tout proche.

Franken (68130)


Rue du Lieutenant Jean de Loisy

Sainte-Marie-aux-Mines (68160)

Cimetière protestant

JPEG - 361.8 ko (Photo prise par Lionel Godmet)

Stèle funéraire de Jean MURSCH, Éclaireur unioniste (1906 - 1925),
avec la devise SUIS PRÊT.

cf. KIM n°78 de 1999

(voir la même sculpture ci dessous à Lièpvre 68660 !)

Bourgonde

JPEG - 75.2 ko JPEG - 71.5 ko JPEG - 99.4 ko à 1 km à l’est, dans la vallée en amont de Fertrupt
à la ferme de Bourgonde le jeune boy-scout Théophile JACQUOT fut capturé en août 1914 par les Allemands pour ne pas avoir dénoncé la présence de soldats français aux alentours.
Dans les images et récits patriotiques et édifiants de l’époque, il fut parfois nommé JAGOUT (erreur typographique, ou phonétique, ou volontaire pour ne pas compromettre la famille dans l’Alsace occupée par les allemands ?)

PDF - 731.3 ko
récit de la jeunesse héroïque

On a longtemps cherché à savoir si ce n’était qu’un personnage légendaire (cf. KIM n° 21 de 1985, n° 27 de 1986 sur les enfants héroïques, et n° 153 de 2018 sur la carte postale anglaise éditée au profit des victimes de la grande guerre).
Mais le boy-scout Théophile Jacquot fait bien partie des tout premiers scouts morts pour la France, fusillé à 17 ans le 22 août 1914 à Bergheim (voir ci-dessous) comme il a été montré en 2023 dans Kim n°176 p.25 à 28.

PDF - 1 Mo
Nom du fusillé retrouvé (Kim en 2023)

Bernwiller (68210)


à 1,5 km au NO du village, sur la D466 vers Burnhaupt :
stèle commémorative des 2 chars du 2e RCA détruits en ce lieu le 27 novembre 1944,
portant les noms des 6 tués dont Jacques CHEVALLIER, scout de France de la St-Do d’Alger.
JPEG - 114.1 ko

Walbach (68230)


JPEG - 31.9 ko JPEG - 157.3 ko Y eurent lieu deux camps nationaux des éclaireurs unionistes de France,

  • le premier en août 1936 pour les 25 ans du mouvement. JPEG - 170.7 ko Profitant des premiers congés payés acquis par le Front Populaire, ce camp regroupa 2 200 É.U. de toutes les régions pendant quinze jours. C’est comme insigne de ce camp qu’apparut la croix fleurdelisée qui deviendra plus tard l’insigne des EU à la place du coq.
  • un second camp y fut organisé en 1951 pour les 40 ans.

Plaque souvenir : Plaque Eclaireurs Unionistes

Kaysersberg (68240)


JPEG - 111.4 ko JPEG - 217.7 ko sur le mémorial de la 5e DB,
portant les noms de 205 tués,
remarquer entre autres


Bourbach le Haut (68290)


JPEG - 426.1 ko A 1 km au nord-est près du col du Hundsruck
à proximité de Masevaux, où les « choc » payèrent un lourd tribut à la libération de cette zone montagneuse des Vosges.

Monument national des bataillons de choc
JPEG - 199.4 ko à l’endroit où furent tués les jeunes

  • Gaston BERNARD, scout de France à la 1re Sens (« groupe Monseigneur »), mort pour la France à 18 ans le 30 novembre 1944 (cf. image ci-jointe).
  • Patrick HUSSENOT DESENONGES routier au Clan Charcot scout de France à Paris, mort pour la France à 18 ans le 6 décembre 1944.


Masevaux (68290)


PNG - 895.1 ko

passerelle Jean Riquet

(au bout de la rue des Tisserands franchissant la Doller),

  • Jean RIQUET (un neveu du RP Riquet)
    était un scout de France à la 2è Mâcon (Ozanam)
    tué à l’ennemi le 25 novembre 1944 lors de la libération de la ville.
    PNG - 1 Mo
    Une plaque a été posée à l’emplacement de sa mort.

Son nom apparait également sur la liste de la placette du 60 anniversaire

  • Jehan BANSILLON, scout du district de Dijon (à Nuits-Saint-Georges)
    mort le 27 novembre 1944 des suites de ses blessures.
  • Pierre CAYOL, routier au Prytanée militaire de la Flèche (1937-1941)
    mort suite au combat à Masevaux le 6 décembre 1944.
  • Jean FROMENTOT, louveteau, scout de France et routier (à Beauvais ?) de 1935 à 1943,
    mort pour la France à 20 ans le (4 ou) 5 décembre 1944.
  • Patrick HUSSENOT DESENONGES routier au Clan Charcot scout de France à Paris, mort pour la France à 18 ans le 6 décembre 1944.
  • Jacques GACHELIN, scout de France du groupe parisien de Massillon,
    mort pour la France le 28 novembre 1944 au sein de ce 2e bataillon de choc.
  • Philippe PAGET, routier la 44e paris (Gerson),
    mort ici pour la France le 26 novembre 1944